Facebook  

Back to top

Recherche avancée

Expositions , Film & photographie

Mona Kuhn, She Disappeared into Complete Silence

Date(s)

-
La qualité de la lumière est mesurée en tonalités et - aussi bizarre que ce soit - également en sons, respectivement par absence de ces derniers - selon Mona Kuhn. La photographe a su transposer cette expérience empirique en images. Elle est allée à la rencontre de la lumière pour aboutir dans le désert de Joshua Tree en Californie.



Comme une symphonie classique se construit de rythmes et du développement d’un motif initial, le potentiel de la lumière devient perceptible par son intensité rythmique et évolutive. L’observateur différencie facilement l’alternance des effets chromatiques et le jeu d’ombres. Plus la lumière est saturée, moins il y a de champ d’ombres, plus les bruits semblent s’atténuer.

Dans un orchestre chaque famille instrumentale attend son intervention ou son silence. Face à la puissance grandissante du soleil tout se soumet et devient muet.

La clarté ne se plie qu’au temps, qui lui garantit quelques moments précieux et fugaces, car les ombres ne supportent pas être bannis longtemps de la scène. Dès que le soleil dépasse le zénith elles préparent leur renaissance.



L’impression qui naît de ce moment magique est enivrante. Le silence complet règne. Une illusion? Ce silence éphémère offre une ouverture à une série de spectacles optiques qui prennent la relève des bruits de fond devenus muets : les reflets s’annoncent.

La lumière projette des écrans non tangibles et transparents en plein milieu du désert. Des mirages se produisent. Des images surgissent et se répètent à l’envers et à l’inverse. Le haut et le bas se confondent, le loin et le proche s’entremêlent. Les apparitions se superposent. Les lignes se tordent sous la chaleur du désert et de l’atmosphère luisante. Les motifs scintillent, le soleil brille. Paradoxalement la lumière paraît statique au milieu de toutes ces vibrations dynamiques et fluctuantes.

Tout à coup les ombres ressurgissent. Les effets sonores environnants se relancent et mettent fin au spectacle.

Média

Lieu

Jardin du Bra'haus II
Montée du Château
9712 CLERVAUX
Luxembourg

Prix

Gratuit

Information de contact pour cet événement

Téléphone:

Organisateur

Clervaux - cité de l'image a.s.b.l.

Partager

Ajouter au calendrier

Mona Kuhn, She Disappeared into Complete Silence

-
Ajouter au calendrier 2019-10-25 00:00:00 2020-10-23 00:00:00 Mona Kuhn, She Disappeared into Complete Silence La qualité de la lumière est mesurée en tonalités et - aussi bizarre que ce soit - également en sons, respectivement par absence de ces derniers - selon Mona Kuhn. La photographe a su transposer cette expérience empirique en images. Elle est allée à la rencontre de la lumière pour aboutir dans le désert de Joshua Tree en Californie. Comme une symphonie classique se construit de rythmes et du développement d’un motif initial, le potentiel de la lumière devient perceptible par son intensité rythmique et évolutive. L’observateur différencie facilement l’alternance des effets chromatiques et le jeu d’ombres. Plus la lumière est saturée, moins il y a de champ d’ombres, plus les bruits semblent s’atténuer. Dans un orchestre chaque famille instrumentale attend son intervention ou son silence. Face à la puissance grandissante du soleil tout se soumet et devient muet. La clarté ne se plie qu’au temps, qui lui garantit quelques moments précieux et fugaces, car les ombres ne supportent pas être bannis longtemps de la scène. Dès que le soleil dépasse le zénith elles préparent leur renaissance. L’impression qui naît de ce moment magique est enivrante. Le silence complet règne. Une illusion? Ce silence éphémère offre une ouverture à une série de spectacles optiques qui prennent la relève des bruits de fond devenus muets : les reflets s’annoncent. La lumière projette des écrans non tangibles et transparents en plein milieu du désert. Des mirages se produisent. Des images surgissent et se répètent à l’envers et à l’inverse. Le haut et le bas se confondent, le loin et le proche s’entremêlent. Les apparitions se superposent. Les lignes se tordent sous la chaleur du désert et de l’atmosphère luisante. Les motifs scintillent, le soleil brille. Paradoxalement la lumière paraît statique au milieu de toutes ces vibrations dynamiques et fluctuantes. Tout à coup les ombres ressurgissent. Les effets sonores environnants se relancent et mettent fin au spectacle. Jardin du Bra'haus II Clervaux - cité de l'image a.s.b.l. Clervaux - cité de l'image a.s.b.l. UTC public
Organisation

Mots clés

Jardin du Bra'haus II, Clervaux - cité de l'image a.s.b.l., Clervaux - cité de l'image asbl, public space, art de la photographie, exposition de photographies à ciel ouvert, Kulturpass

Vous pourriez aimer également...

Expositions
-
Kulturhuef Musée Grevenmacher (Spielkarten JEAN DIEUDONNÉ)
GREVENMACHER
Expositions
-
Kulturhuef [Musée-Création-Cinéma] Grevenmacher
GREVENMACHER
Expositions, Patrimoine & traditions
-
Salle Grand-Duc Jean
SCHIFFLANGE