Back to top

Recherche avancée

Théatre & cabaret

George Dandin

Molière

Date(s)

-
,
-
,
-
,
-
,
-
,
-
,
-
,
-
,
-
,
-
,
-
Mise en scène : Anne Simon
Scénographie et costumes : Anouk Schiltz
Assistant à la mise en scène : Tom Dockal
Régie générale : Romain Stammet

Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener


Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer


Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.
 
La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.
 
Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent.

Média

Lieu

Théâtre du Centaure
4 Grand-Rue
2016 LUXEMBOURG
Luxembourg

Prix:

  • Plein tarif :
    20.00
  • Tarif réduit :
    8.00
  • Kulturpass :
    1.50

Information de contact pour cet événement

Téléphone:

Organisateur

Théâtre du Centaure

Partager

Ajouter au calendrier

George Dandin

-
Ajouter au calendrier 2019-03-12 20:00:00 2019-03-12 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-13 20:00:00 2019-03-13 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-14 18:30:00 2019-03-14 20:00:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-17 18:30:00 2019-03-17 20:00:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-19 20:00:00 2019-03-19 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-20 20:00:00 2019-03-20 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-21 18:30:00 2019-03-21 20:00:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-22 20:00:00 2019-03-22 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-23 20:00:00 2019-03-23 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-24 18:30:00 2019-03-24 20:00:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
-
Ajouter au calendrier 2019-03-26 20:00:00 2019-03-26 21:30:00 George Dandin Mise en scène : Anne Simon Scénographie et costumes : Anouk Schiltz Assistant à la mise en scène : Tom Dockal Régie générale : Romain Stammet Avec Romanos Kassimis, Sophie Langevin, Mathieu Moro, Renelde Pierlot, Franck Sasonoff, Pitt Simon, Anouk Wagener Coproduction : Théâtre du Centaure, Kulturhaus Niederanven, Kinneksbond Centre Culturel Mamer Il n’y a point de comique sans tragique ni de tragique sans comique. L’histoire du riche paysan qui épouse une jeune aristocrate, avec le consentement de la famille de cette dernière qui cherche par cette union à remédier à sa situation financière défaillante, évoque une critique sociale évidente. En effet Dandin tente ainsi à être intégré dans une société qui le rejette fondamentalement. En plus, il se retrouve encore humilié par les infidélités de sa femme. Cette critique a été maintes fois relevée par la plupart des analyses de l’œuvre de Molière ; on peut donc considérer cet aspect comme acquis et pousser la réflexion plus loin.   La farce de Molière reflète de manière effrayante la réalité dure et désillusionnée de ces dernières années : symptomatique histoire du vaniteux self-made man ridiculisé par les élites lequel, poussé par ces moqueries-mêmes, veut s’élever au-dessus de sa condition, devenir ce qu’il n’est pas naturellement et triompher d’un système. Ce qui débute comme une farce critiquant un système social appartenant apparemment au passé ne pourrait être plus actuel : l’exclusion et l’abîme entre les classes sociales, entre hommes et femmes, nous regardent bien en face et la comédie vire vers le tragique qui finira dans la violence.   Anne Simon envisage un Dandin qui exploite entièrement le potentiel tragi-comique de cette farce à la fois burlesque et noire qui est en train de se jouer entre les élites et ceux que le système a tellement longtemps ignorés. Le cirque socio-politique débile se dirige vers une tragédie dangereuse et aucun des partis n’est innocent. Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Théâtre du Centaure Europe/Luxembourg public
Organisation

Mots clés

Théâtre du Centaure, theater.lu

Vous pourriez aimer également...

Théatre & cabaret
-
Château de Bettembourg
BETTEMBOURG
Théatre & cabaret
Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg
LUXEMBOURG
Théatre & cabaret
Kulturhaus Niederanven
NIEDERANVEN